Affaire Ferrero: Salmonella, E.coli… des bactéries communes, aux souches parfois très virulentes

Les intoxications alimentaires liées à l’ingestion d’aliments contaminés par des bactéries pathogènes peuvent entraîner de sérieuses complications. La salmonellose est la plus répandue en Europe. Plus rare, l’intoxication par E.coli est aussi beaucoup plus dangereuse.


Article réserve aux abonnes

Cheffe adjointe du service Société


Temps de lecture: 3 min

Toutes deux ont pour point commun d’être des bactéries intestinales. Mais si la Escherichia coli (E.coli en abrégé) – retrouvée dans les pizzas Buitoni en France – est présente naturellement tant chez l’homme que chez l’animal, ce n’est pas le cas de la salmonelle – dans les chocolats Kinder – qui se développe, elle, exclusive chez l’animal. Ces deux bactéries présentent toutefois des souches plus virulentes, d’origine animale, qui peuvent causer des intoxications humaines. Comment? Principalement par l’ingestion d’aliments contaminés provenant d’animaux infectés, crus ou insuffisamment cuits (viande, œufs) ou encore, pour l’E.coli, par contact direct avec de l’eau contaminée ou des ruminants, chœvs (bœvs) , moutons) qui peuvent être des porteurs asymptomatiques de souches pathogènes de la bactérie. « La salmonellose, provoquée par la prolifération de salmonelles dans le tube digestif, est la deuxième intoxication alimentaire la plus répandue en Europe, explique Eric Muraille, immunologiste à l’ULB.




Cet article est réserve aux abonnés

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reports de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

.

Leave a Comment