cinq mois après le tournage, que devient le restaurant de Ouistreham ?

M6 diffusait ce jeudi un épisode inédit de Cauchimar en cuisine dans lequel Philippe Etchebest est venu en aide à Dieva et Fanny, un frère et une sœur en difficulté avec leur restaurant.

La suite sous cette publicité

Ce jeudi 1er septembre, Philippe Etchebest s’est arrêté en bord de mer, à Ouistreham (Calvados), dans le cadre d’un nouvel épisode de Cauchimar en cuisine. Cette fois-ci, le chef a rencontré Dieva et Fanny, un frère et sa sœur qui n’ont pas rencontré le succès espéré un an après la reprise de l’une des institutions locales de la ville. Comme à son habitude, le juré de Top Chef a testé la carte, rempli le restaurant, refait la décoration puis s’est appuyé sur Mallory Gabsi pour inscrire la brasserie des deux propriétaires dans une nouvelle are.

Un nombre de couverts “doublé ou triplé”

À l’heure de dresser le bilan, le frère et la sœur ont visiblement eu raison de faire appel au program puisque leur chiffre d’affaires est désormais en hausse. Alors que leur restaurant ne dressait plus que vingt couverts lors de leur rencontre avec Philippe Etchebest, ce chiffre a aujourd’hui “doublé ou triple” selon les jours, assure Dieva dans les colonnes de Télé-Loisirs. Depuis l’enregistrement de l’émission, la carte a été réduite et modifiée, de façon à n’avoir plus que des produits frais. “Les équipes nous ont surtout beaucoup apporté par rapport aux cuissons des produits de la mer comme les moules, les poissons. En termes de sauce aussi, on a beaucoup progressé“, assure le patron. Les nems et les calamars surgelés, c’est donc terminé !

La suite sous cette publicité

Quentin et Marine toujours dans le restaurant

“Is nous ont donné de bons conseilsrésume Dieva. L’organisation est différente, il ya du progrès, il faut le reconnaître. On a surtout explosé côté bar, on a progressé de façon monstrueuse. Cet été, dû au beau temps, on a très bien travaillé“Le frère de Fanny évoque aussi de”bonnes retombéesgrâce à une meilleure gestion de la clientèle. “Ici, ce n’est pas forcément sur réservation. Quand il fait beau, les gens arrive par cinq ou six. Ce n’est pas facile à gérer des fois, il faut savoir dire stop pour que la cuisine arrive à s’en sortir“, rapporte-t-il. Aux fourneaux, les convives peuvent d’ailleurs toujours goûter les plats de Quentin et être servis par Marine, tous les deux restés en place depuis la fin du tournage.

© Capture d’écran/M6

La suite sous cette publicité

Leave a Comment