Covéa signe un protocole d’accord avec Exor pour racheter le réassureur PartnerRe

Un accord définitif pourra être conclu “d’ici la fin de l’année”, avec une clôture de l’opération “d’ici la moitié de l’année 2022”.

La vente n’a jamais été aussi proche. Le groupe d’assurance mutualiste Covéa (GMF, Maaf, MMA) a annoncé, ce jeudi, avoir signé avec le holding de la famille Agnelli Exor un protocole d’accord portant sur la cession de PartnerRe à Covéa pour un montant de 9 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros).

Si le protocole passe l’étape du «processus de consultation des instances représentatives du personnel» de Covéa, un accord définitif pourra être conclu, précise un communiqué. Une étape qui pourrait intervenir «d’ici la fin de l’année» avec une clôture de l’opération « d’ici la moitié de l’année 2022». «Le montant de l’opération (…) serait payé en numéraire par Covéa au moment de la clôture de l’opération et repose sur une valeur des capitaux propres consolidés de PartnerRe de 7 milliards de dollars. Les actions de préférence émises par PartnerRe, cotées sur le NYSE, ne seraient pas visées», est-il precisé. Cette cession ne devrait pas avoir d’impact sur l’emploi, ajoute encore Covéa dans le communiqué.

Diversification et internationalisation

«L’opération que nous proposons arrive au bon moment, alors que le secteur de l’assurance connaît une transformation fondamentale», se félisite Thierry Derez, président-directeur général du groupe d’assurance mutualiste, assurant qu’elle »s’inscrit parfaitement dans la stratégie de croissance et de diversification de Covéa». Le groupe entend en effet concrétiser son projet tant de diversification dans la réassurance que d’internationalisation. De son côté, Jacques Bonneau, directeur général de PartnerRe, dont Exor est actuellement le premier actionnaire, salue «un rapprochement avec covéa (qui) représente une opportunité importante de croître de manière rentable et d’atteindre plus rapidement (ses) objectifs».

Cette annonce marque un nouveau tournant dans les discussions entre les deux parties alors que Covéa avait renoncé in extremis à racheter PartnerRe au printemps 2020 malgré la signature d’un accord prévoyant la vente pour 9 milliards de dollars, une somme levé jugée epoque. Le confinement strict qui avait sévi à ce moment-là et les incertitudes planant sur l’économie mondiale avaient en effet poussé Thierry Derez à tenter d’obtenir un prix revu à la baisse, en vain. Les négociations avaient finalement repris aboutissant à cette nouvelle étape annoncée ce jeudi.

.

Leave a Comment