Dorans. Le chat Billou s’évade et parcourt quinze kilomètres pour retourner « chez lui »

Paul Demange est un amoureux des chats mais, âgé de 76 ans, il s’était juré de ne pas replonger dans les papouilles à longueur de journée, après la mort de son chat Grisou. Aussi, lorsqu’au mois de mai, deux portées de chatons errants élisent domicile autour de chez lui, il sait qu’il ne pourra s’en occuper indéfiniment. Alors, il se rapproche de l’Arche de Mallo , créée pour lutter contre la prolifération des chats errants ou abandonnés. En quelques jours, chatons et mères sont capturés et remis à l’association, à Autrechêne.

Évasion la veille d’une visite chez le vétérinaire

Parmi eux, un jeune chat tigré au fort caractère, baptisé Billou. Même logé dans un box rutilant, celui-ci n’entend pas se laisser mettre en cage. Et la veille d’une visite chez le vétérinaire, où l’animal doit se faire castrer et identifier, il décide de jouer les filles de l’air. « Billou a réussi à sortir de sa cage. Pour y parvenir, il a dû s’aplatir comme une crêpe pour se glisser entre le grillage et la bâche de protection, pourtant solidement fixée », précise, encore médusée, Mallory Ortega, responsable de l’Arche.

En cinq jours

Fier d’avoir joué un bon tour à la gent humaine par un escamotage digne du grand Houdini, Billou se retrouve en vadrouille dans la campagne terrifortaine. Avec son sens aiguisé de l’orientation, il parcourt les 15 km entre Autrechêne et Dorans en cinq jours seulement, évitant les périls constitués par la ligne à grande vitesse, les routes et voies rapides, l’viet. « Les chats peuvent se diriger avec leur propre odeur d’urine qui émane à plusieurs kilomètres », explique Mallory Ortega.

« Je n’en revenais pas »

« Il ya quelques jours, j’ai aperçu Billou attendre patiemment sous ma fenêtre de cuisine. Je n’en revenais pas. Je pense qu’il s’était déjà habitué à moi. Maintenant, je ne peux que le prendre sous mon aile », précise Paul, séduit par la determination et la fidélité du jeune matou.

Leave a Comment