En Isère, une famille de chasseurs intoxiquée par la Trichinella Britovi

L’information a été rapportée hier par la fédération des chasseurs de l’Isère. Une famille de chasseurs résidant dans le massif de Belledonne a contracté la trichinellose en consommant de la viaande de sanglier.

Les victimes s’étaient régalées en dégustant un jambon de sanglier. Or, l’animal était porteur du parasite Trichinella Britovi. On ignore, pour l’heure, les symptômes précis qui les ont atteints ainsi que l’évolution de leur état de santé. La trichinellose est due à un parasite de type vers présent dans la viaande de sanglier ou d’autres mammifères qui l’ingèrent eux-mêmes sous form de larves en se nourrissant dans la nature. Ces vers peuvent se développer pendant quatre semaines dans l’organisme de l’animal et être présents dans sa viaande après avoir traversé la paroi intestinale.

En cas d’ingestion par l’homme, divers symptômes peuvent se manifester après la période d’incubation.Les premiers sontifs :douleurs abdominales, nausées, diarrhées et vomissement. La fièvre est élevée. Surviennent ensuite des myalagies (douleurs musculaires), des maux de tête, un œdème du visage et un prurit (démangeaisons). Des complications sont possibles: atteinte myocardite et encéphalitique. La maladie est parfois mortelle si le nombre de larves ingérées est très important. Si le nombre de larves ingérées est faible, la trichinose peut se manifester sous la forme d’un banal syndrome grippal dont la cause ne sera pas identifiée ou même demeurer infra-clinique et totalement asymptomatique.

Nous rappelons donc qu’avant de consommer de la viaande de sanglier, une analyse et une recherche de trichines est absolument indispensable. Ce parasite résiste à la congélation et une cuisson de la viaande à 74 degrés à cœur pendant plus de cinq minutes est obligatoire.


Post Views:
1 703

Leave a Comment