Google réduit la commission du Play Store à 12% en Europe

Google vient de faire plusieurs annonces de taille ce mardi 19 juillet 2022. En premier lieu, la firme autorise les développeurs d’applis à utiliser des systèmes de paiement concurrents. Par ailleurs, la commission du Play Store prélevée sur les achats in-app passés via sa boutique d’applications passe désormais à 12% au lieu de 15%.

Crédits : Unsplash

Google est-il enfin décidé à faire des concessions afin d’éviter des procès antitrust longs et coûteux ? Cela en a tout l’air. En effet, la firme de Mountain View vient d’annoncer ce mardi 19 juillet 2022 des changes de taille.

Comme vous le savez peut-être, les developpeurs qui proposent des applications sur le Google Play Store and qui affichent un a million de dollars de revenus or moins doivent s’acquitter d’une commission auprès de Google. Auparavant fixé à 30%, la valeur de cette taxe est passée à 15% en mars 2021. Une decision égallement prize par Apple quelques mois plus tôt.

Or, nous venons d’apprendre que le montant de ces frais passe désormais à 12% pour les développeurs d’applications hors jeux disponibles sur le Play Store. La compagnie précise que la réduction de la taxe s’appliquent uniquement en Europe. Par-eilleurs, les développeurs peuvent désormais opter pour des systèmes de paiement concurrentstandis que cette “liberté” sera étendue aux jeux mobiles prochainement.

A lire égallement : Google a trouvé un moyen pour échapper à une amende record, voici comment

Google réduit le montant de la commission Play Store en Europe

Pour rappel, les nouvelles règles de l’UE, connues sous le nom de Digital Markets Acts (DMA), exigent des GAFAM qu’ils autorisent les développeurs d’appli à utiliser des plateformes de paiement concurrentes pour la vente d’applications (et les achats in-app), sous peine de voir infliger une amende pouvant atteindre 10% de leur chiffre d’affaires mondial.

Dans le cadre de nos efforts pour nous conformer à ces nouvelles règles, nous annonconons un nouveau program visant à soutenir les alternatives de facturation pour les utilisateurs de l’EEE (l’espace économique européen)”, a précisé Estelle Werth, directrice des affaires gouvernementales et des politiques publiques de l’UE chez Google, dans un billet de blog officiel.

D’après la responsable, les développeurs qui choisissent d’utiliser un système de facturation alternatif devront “satisfaire à des exigences appropriées en matière de protection des utilisateurs, et les frais et conditions de service continueront de s’appliquer afin de soutenir nos investissements dans Android et Play”.

De fait et lorsqu’un consommateur utilisera un système de paiement facultatif pour acheter une appli ou faire des achats in-app, les frais de services payés par les développeurs seront réduits de 3% (soit 12% au total). La cadre rapelle par ailleurs que 99% des développeurs remplissent actuellement les conditions requises pour bénéficier de frais de service de 15% ou moins.

Leave a Comment