il y aura bien un concurrent d’Eurostar “dans 3 à 5 ans”

Invité de BFM Business, Jacques Gounon, président de Getlink (le gestionnaire de l’infrastructure) confirme l’arrivée d’au moins un nouvel opérateur dans le tunnel.

Dans les prochaines années, plusieurs opérateurs ferroviaires rouleront dans le tunnel sous la Manche. Cette ouverture à la concurrence a été confirmée ce mardi by Jacques Gounon, président de Getlink, le proprietaire de l’infrastructure. Rappelons que pour le moment, seuls les Eurostar de la SNCF empruntent le tunnel.

“En tant que gestionnaire d’infrastructures, plus il ya de trains, meilleur c’est. je fais mon travail de gestionnaire, je met à disposition le tunnel sous la Manche dans les conditions qui sont prévues et je le’ fail pour qu maximum d’utilisateurs puissent passer”, explique-t-il ce mardi sur le plateau du Grand journal de l’Eco.

L’espagnol Renfe bien placé

“Eurostar fait du très bon travail mais un certain nombre d’investisseurs qui sont prêts, si on leur donne le cadre juridique qui le permet, à acheter des rames pour les prêter ensuite à un opérateur”.

Mais c’est un acteur traditionnel qui pourrait attaquer la liaison vers Londres, en l’occurrence l’espagnol Renfe qui a déjà affiché ses ambitions. “Renfe est une entité publique qui n’a pas besoin de se faire acheter du matériel par des investisseurs privés”, explique le dirigeant.

“Renfe ou un autre”, ajoute Jacques Gounon qui estime qu’un nouvel opérateur pourrait se lancer “dans 3 à 5 ans”, les process étant long dans le ferroviaire: obtenir les autorisations nécessaires etlement ensuite acheter le seu

Cette ouverture à la concurrence “fera baisser les prix” mais surtout “améliorera la qualité du service ce que les passagers aiment beaucoup”. C’est d’ailleurs ce qu’on observe sur la liaison TGV Paris-Lyon o Trenitalia concurrence désormais la SNCF.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business

Leave a Comment