incertitude sur le sort des animaux du zoo de Kharkiv, largement détruit par les forces russes

Les cages des animaux du zoo de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, ont été largement détruites par les frappes russes, laissant crindre que des lions ou des ours s’enfuient et mettent en danger la population.

Les répercussions de l’invasion russe en Ukraine touchent jusqu’au roi des animaux. La plupart des bêtes, notamment les lions et les ours, “sont susceptible d’être abattus” afin d’éviter qu’ils s’enfuient et mettent en danger la population, après que le zoo a été largement détruit parrus les frappes, a annoncé ce mardi Oleksandr Feldman le fondateur de l’écoparc du même nom, situé à Kharkiv .

“Aujourd’hui, nous devrons prendre une decision. Nous avons jusqu’à ce soir pour décider soit de les abattre, soit de les endormir ou encore de les déplacer (…), mais l’ensemble des animaux d’âge adulte sont susceptibles d’être abattus”, at-il déclaré dans une vidéo postée sur la page Facebook du zoo.

Des cages très abîmées

Cette décision radicale est liée à l’état actuel du zoo et des dangers que l’absence de cages sécurisées pourrait faire encourir à la population locale. Elle concerne les animaux d’age adulte et de grande taille, comme les lions et les ours.

“Après le bombardement d’hier je peux dire que le parc a été détruit dans sa quasi totalité. (…) Les cages ont été sévèrement abîmées et ils peuvent s’enfuir à tout moment”-t-dé.

“Il n’y a aucun endroit où nous pourrions les emmener. S’il nous vient une idée, peut-être que nous pourrons en sauver certains, peut-être les jeunes jaguars ou les panthères”, espère-t-il.

Oleksandr Feldman précise qu’en raison des frappes russes, de nombreux animaux ont déjà été tués. “L’Ecoparc n’est plus”, estime-t-il.

Des kangourous avaient pu être évacués du zoo la semaine passée, d’après une vidéo postée sur la page Facebook du zoo et ensuite partagee par le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Leave a Comment