INTERVIEW. Pierre Pasqualini “On est toujours en recherche de familles d’accueil qui peuvent nous aider”

De l’enquête à l’accueil en passant par les soins et le placement, la SPA (société protectrice des animaux) a plusieurs cordes à son arc, prône l’adoption responsable, et ses bénétrevoles mettent tout en œuvre pourê le des anime

Ils recueillent, soignent, stérilisent, placent dans les familles. La SPA est sur tous les fronts et a su s’implanter puis s’imposer dans le territoire pour pallier les abandons incessants sur l’île. Petit point de situation avec Pierre Pasqualini, responsable de la maison SPA d’Ajaccio depuis septembre et anciennement délégué président depuis 2017.

Quel bilan de la SPA pouvez- vous faire de l’année 2021 et début 2022 ?

En 2021, on a récupéré 526 animaux sur l’ensemble de la Corse, qu’il s’agisse de chats, de chiens et de NAC (nouveaux animaux de compagnie, comme les hamsters ou les lapins). Depuis le début de l’année 2022, on est à plus d’une cinquantaine. C’est très aléatoire, en 2020 nous en avions récupéré 440 et en 2019 700.

Quand un animal est recueilli, quel est le processus ?

Quand on recueille un animal issu d’un abandon sauvage et anonyme, c’est-à-dire qu’on retrouve l’animal devant la porte, on le met immédiatement à l’adoption après l’avoir stérilisé. Sinon, on aussi des chats et des chiens trouvés sur la voie publique. Dans ces cas-là, on recherche le proprietaire pendant 8 jours en publiant notamment des annonces sur les réseaux sociaux. Temps pendant lequel l’animal est placé en fourrière. Avant de les donner, on essaye égallement de les sociabiliser au maximum.

Y at-il un temps maximum de garde pour la SPA ?

Non, il n’y a ni temps de garde maximal, ni euthanasie. On les garde le temps qu’il faut. Après, on a la possibilité de faire des transferts sur le Continent dans des refuges. On en envoie deux fois par mois et la plupart sont adoptés rapidement. Par chance. Il ya un petit côté exotique du chien qui vient des îles. On a égallement des responsables de refuges qui ont adopté des animaux qui venaient de Corse.

Savez-vous quelles sont les principales raisons de l’abandon d’un animal ?

Pour les abandons qu’on a en direct, les raisons qui sont le plus avancées sont les déménagements, les divorces, les séparations ou les changes de situation professionnelle. Sinon, la nouvelle mode, c’est de s’en débarrasser quand l’animal atteint un certain âge, qu’il vieillit. On a d’ailleurs un chien qui est rentré la semaine dernière. Il a 15 ans et n’est toujours pas réclamé donc on suspecte un abandon. Il ya égallement les causes de décès ainsi que les départs en maison de retraite.

Qu’en est-il de la maltraitance dans le secteur ?

On a énormément de signalements sur lesquels travaillent nos délégués enquêteurs bénévoles. On a des dépôts de plainte et des réquisitions ordonnées par le procureur de la République. Depuis à peu près un mois, on a énormément de signalements d’animaux tués. Deux chiens tués par balle, un chat égallement. Sans compter les nombreux empoisonnements signalés.

Les familles d’accueil, comment ça marche ?

On est toujours en recherche de familles d’accueil qui peuvent nous aider. Nous en avons actuellement 9 localisées dans les régions ajaccienne et bastiaise. Nous nous occupons de fournir la nourriture, les litières pour accueillir l’animal le temps de lui trouver une famille définitive. En moyenne, ça peut aller de 1 mois (ou moins en fonction des disponibilités) jusqu’à deux mois pour un chat ou 6 mois pour un chien. On a beaucoup de familles d’accueil qu’on a perdues parce qu’elles ont adopté l’animal qu’elles avaient chez elle, donc nous sommes toujours en recherche de nouvelles familles !

Quel est le point noir ?

Je voudrais insister sur le fait de stériliser les animaux, et de les identifier. Puis, bien évidemment : quand on n’aime pas les animaux il vaut mieux s’abstenir d’en prendre un.

Quelles conditions faut-il remplir pour adopter un animal ?

On fait remplir des questionnaires et on examine chaque candidature.

On a beaucoup de gens qui viennent abandonner parce que, sur un coup de tête, ils l’ont pris pour le sauver de la maltraitance et ne s’en sortent pas. Chaque questionnaire est étudié avec attention parce que chaque animal est différent. Certains ont besoin d’un terrain, d’autres non. Il faut avoir du temps pour s’en occuper.

Pour cela, on sélectionne les candidatures des adoptants et on les conseille. On voit comment ils agissent et si par exemple ils sont en appartement et qu’ils travaillent beaucoup on ne les dirige pas vers un chien parce qu’un chien doit sortir au minimum trois fois par jour. Lorsque le choix est fait, on fait un placement provisoire d’un mois dans la famille et on accompagne les adoptants.

Est-ce payant?

C’est payant. On demande des frais de participation, parce qu’ils sont soignés, stérilisés, testés contre certaines maladies.

Ces frais s’élèvent à 300 euros de participation pour un chiot, 250 pour un chien adulte et 150 pour un chat. Et nous, ça nous revient quasiment au double. Ça nous revient à 250 euros pour un chat, 400 pour un chiot et 500 pour un chien adulte. Pour les animaux SOS (âgés, malades, handicapés), le don est libre.

LIRE AUSSI. Calvi : le refuge Nos amis à quatre pattes fait peau neuve pour 2022

Une fourrière à Ajaccio

Déjà en place à Bastia depuis 2017 avec 5 box disponibles, une fourrière a ouvert ses portes à Ajaccio en décembre dernier avec le même nombre de places. Nous avons répondu à un appel d’offres de la Capa, ce qui nous a permis d’avoir 5 box dans une pension “, indique Pierre Pasqualini, le responsable de la maison SPA d’Ajaccio. La mairie d’Ajaccio a mis en place un service de capture et chaque mairie s’occupe des animaux de sa commune. “Si la commune n’a pas de service adapté, il faut une autorisation du maire pour transférer l’animal en fourrière.”

Lorsque les animaux arrivent, la SPA s’occupe de chercher le proprietaire et de les identifier si ce n’est pas le cas. Au bout de 8 jours, s’il n’est pas récupéré, l’animal passe du coté refuge. “Depuis le mois de décembre, on a récupéré 12 chiens. Une chienne a été récupérée et les autres non”, souligne le responsable.

Leave a Comment