L’API Google My Business, c’est bientôt fini


A partir du 30 avril 2022, l’API Google My Business change de nom. Elle devient l’API Google Business Profile. Les entreprises devront s’adapter selon leur taille et le nombre de sites gérés.

Les utilisateurs de l’API Google My Business ont encore deux mois pour se préparer : à partir du 30 avril, l’API sera définitivement remplacée par l’API Google Business Profile et par conséquent, prévient Google, “les points de terminaison existants seront abandonnés et finiront par disparaître.” Principal changement : seules les entreprises multi-sites pourront continue à travailler sur l’API. Google annonce en effet “évoluer pour prendre en charge principalement les grandes entreprises possédant plusieurs sites”.

Pour les petites entreprises, il n’y aura tout simplement plus d’API. Pour utiliser le service de Google, il leur faudra désormais se connecter par une recherche sur Google sur le nom de leur entreprise. Ou taper “mon entreprise”, en étant connecté, sur le moteur de recherche et en allant sur leur profil. Ces entreprises pourront aussi atteindre directement leur profil depuis l’application Google Maps.

L’enjeu pour les entreprises de bien gérer le changement d’API est de taille. Selon une étude du gestionnaire d’avis clients Custplace, les recherches renvoyant à un point de vente de proximité ont augmenté de plus de 900% entre début 2020 et mi-2021. Près de la moitié des requetes sur Google sont aussi liées à des informations locales d’après l’enquête, réalisée du 1er janvier 2020 au 30 juin 2021 sur plus de 50 000 points de vente, dont 90% faisant partie d’un grand rés .

Or, afin d’être bien positionné sur les requêtes locales, la gestion des fiches Google My Business est très importante. Ces fiches sont un des principaux facteurs de référencement local, que ce soit en recherche organique ou pour le pack local.

Planning d’abandon

Dans ce contexte, comment faire de ce changement d’API une réussite pour les entreprises ? Barry Schwartz, rédacteur en chef de Search Engine Land, distingue deux cas. “La plupart des entreprises, je dirais 99%, n’utilisent pas cette API. Ce changement n’aura pas d’impact. Il impactera seulement cells qui utilisent l’ancienne API Google My Business. Celles qui l’utilisent par le biais” de logiciels tiers ou de leur propre logiciel doivent être conscientes des changes d’API et s’adapter en conséquence.”

Pour cela, Google met à disposition un “planning d’abandon” de l’API Google My Business. La page de la firme de Mountain View montre les dates de migration de la ressource abandonnée vers la ressource de remplacement de l’API.

Google explique : “le terme ‘abandonné’ signifie que la version de l’API continue de fonctionner comme prévu, mais il est possible qu’elle ne soit plus mise à jour ou que les bugs ne soient plus corrigés. De plus, l’ assistance est limitée. Et de préciser : “Nous vous encourageons à migrer vers la dernière version dès que possible après son lancement.”

Nouvelles resources

Les nouvelles ressources sont des ressources REST. En effet, l’API Google Business Profile est une API REST. Celle-ci a la spécificité de se servir d’intermédiaires et aid les développeurs à manipuler des données. REST fonctionne avec des url et des requêtes http comme Get, Post, Put… Le serveur est interrogé par une URL proposée par le créateur de l’API.

Après la requête, l’ordinateur reçoit des données en JSON, dans le cas de l’API Google Business Profile. Ce langage ne sert plus seulement pour hiérarchiser, comme c’est le cas du langage de structuration HTML, mais aussi à donner du sens au contenu.

Les ressources REST de Google permettent, pour simplifier, de ranger les objets par catégorie et de mettre une étiquette dessus. Elles offrent par exemple la possibilité de spécifier le type de compte que la personne possède: soit un compte personnel ou d’utilisateur, soit un compte professionnel.

Par exemple, la ressource de remplacement “Accounts locations” propose “Service Item” comme nouveauté. “Service Item” est un message qui décrit un élément de service unique. Il est utilisé pour décrire le type de service fourni par le commerçant. Par exemple, la coupe de cheveux peut être un service.

Ces nouveautés permettront a priori une approche plus fine. D’après Mike Blumenthal, SEO spécialiste de la recherche locale à Near Media, “cela permet de répondre aux besoins plus complexes des entreprises multi-sites”. Pour lui, la firme de Moutain View “est en train de passer d’une API Google My Business centralisée et gigantesque à une multitude de petites API aux fonctions bien spécifiques.”

Si Google cherche à optimiser l’exposition des entreprises avec Google Business Profile, ce changement d’API interroge tout de même sur le risque de situation à deux vitesses que cela risque d’amener entre les entreprises. Entre celles, multisites, gérant une API et bénéficiant de toute la puissance de celle-ci. Et de l’autre, les petites entreprises n’ayant qu’un site, qui auront forcément une approche beaucoup plus “manuelle” de l’outil, moins efficace peut-être.

Leave a Comment