Le business étourdissant des maillots «portés»

Les vareuses qui sentent la transpiration des stars du ballon rond se vendent à prix d’or. Les arnaques pullulent.


Article réserve aux abonnes

Journaliste au Soirmag


Temps de lecture: 5 min

L’arbitre néerlandais Dennis Higler siffle le début de la rencontre entre la Belgique et le Burkina Faso, au Lotto Park d’Anderlecht ce 24 mars. Pour certains, le résultat n’est qu’anecdotique, car sur la Toile se joue un tout autre match : dès le coup d’envoi, les enchères démarrent. Tous les maillots portés par les Diables rouges ce soir-là sont vendus sur la plateforme MatchWornShirt. Alors, quand le Brugeois Hans Vanaken ouvre le score, le prix de sa vareuse décolle. La tunique, signée par le footballeur dans les vestiaires, partira finalement pour… 727 euros ! « Pour ce match, nous avons décidé que les fonds iraient au consortium 12-12, qui a lancé un appel aux dons pour l’Ukraine », explique Hedeli Sassi, coordinateur des projets sociaux de la Fédération belge de football (URBSFA). Depuis 2019, la sélection nationale travaille avec MatchWornShirt, entreprise néerlandaise qui an industrialisé la vente de « maillots portés». Et 79 % de la recette vont à un fonds caritatif.



Cet article est réserve aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois
(sans engagement)

J’en profit

.

Leave a Comment