le Cameroun veut labelliser sa cuisine pour booster le tourisme gastronomique

« Quand un touriste arrive quelque part, il va au restaurant et demande la cuisine locale. C’est cette cuisine qu’il garde en mémoire, qui peut lui donner envie de revenir pour visiter la destination. C’est ce que nous avons entrepris de faire», ces vocables ont été prononcés par le ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), Bello Bouba Maïgari, au terme d’un atelier organisé le 24 juin 2022 à Yaoundé é, s « séminaire national sur l’analyse des segments de la chaîne de valeur des traditions culinaires du Cameroun préalablement sélectionnées, qui ont un lien avec la propriété intellectuelle ». Ils résument suffisamment la politique de promotion de la destination touristique «Cameroun», via la gastronomie locale, que tente de mettre en place ce département ministériel ainsi que l’Organisation mondiale de la proprieté intellectuelle, depuis bientôre du s « proprieté intellectuelle et tourisme gastronomique au Pérou et dans d’autres pays en développement».

Lire aussi : Palais des Congrès : Les saveurs du monde ouvrent leurs portes

Tel qu’indiqué par le Mintoul, l’atelier évoqué supra avait pour but d’identifier les instruments de proprieté intellectuelle pouvant être utilisées pour promouvoir les traditions culinaires locales. L’objectif final étant de se servir desdits instruments pour promouvoir 14 mets typiquement camerounais, qui ont été sélectionnés au cours d’une table ronde organisée le 7 décembre 2021. . Le ministère du Tourisme veut labelliser ces richesses de la cuisine camerounaise, pour en faire de véritables atouts touristiques. « Le séminaire est conçu comme une conférence nationale qui concerne les acteurs de la gastronomie dont les hôteliers, les restaurateurs ainsi que les acteurs de la proprieté intellectuelle. Il a pour but d’informer et de renforcer les capacités des parties prenantes et des bénéficiaires pour promouvoir les traditions culinaires sélectionnées et des retombées de la propriété intellectuelle sur le secteur duill» tourism duillé de gastronome gastronome.

Lire aussi : CAN 2021 : la Cote d’Ivoire inaugure le «Village des Éléphants» à Douala

Pour mémoire, dans sa dernière enquête sur le tourisme gastronomique publiée en 2019, l’Organisation Internationale du Tourisme (OMT) révèle que la gastronomie est la troisième raison des voyages dans le monde après. la culture et Mais dans ce tourisme culinaire, l’organisation révèle que l’Afrique demeure quasi- inexistante. Le Cameroun tente pourtant d’y remédier, et ce depuis près de 5 ans. L’on se rappelle qu’en 2018, l’ancien premier ministre du Tourisme, Philémon Yang, lors de la 19e session du Conseil national du Tourisme qu’il avait présidee, a donné des instructions pour faire du Cameroun une destination culinaire de premier choix. «La gastronomie camerounaise offre des perspectives et des opportunites de développement de l’agriculture et même de l’élevage. Elle contribue égallement à la création d’ entreprises et à l’accroissement de la demande de produits de meilleure qualité dans les localités et de ce fait, aide à renforcer le Made in Cameroon», avait-il déclaré.

Leave a Comment