Les Français très pessimistes pour l’avenir de la situation économique du pays

Selon le baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Abeille Assurances, plus des trois quarts des Français déclarent être “moins confiants” pour l’avenir de la situation économique du pays. L’inflation et la hausse des prix de l’énergier arrivent en tête de leurs inquiétudes.

A l’approche de l’élection présidentielle, les Français affichent leur pessimisme. Selon le baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Abeille Assurances* réalisé fin mars, 77% d’entre eux se disent “plutôt moins confiants” pour l’avenir de la situation économique du pays. C’est neuf points de plus qu’il ya un mois.

Si les sympathisants d’Eric Zemmour sont les plus pessimistes (95%), ce sentiment est aussi clairement exprimé chez ceux du Rassemblement national (89%), des Républicains (81%), du Parti socialiste (76%), des Verts ( 75%) et de la France insoumise (68%).

Les sympathisants de la République en Marche sont plus partagés: 50% déclarent être “plutôt moins confiants” pour l’avenir de la situation économique de la France et 49% “plutôt plus confiants” (1% ne se prononce pas). Une proportion d’optimistes qui dégringole malgré tout de 17 points en un mois.

L’inflation en tête des préoccupations pour l’avenir

Pour trois quarts des sondés (73%), 2022 sera une année de difficultés économiques. Un chiffre en net hause de 31 points par rapport à janvier. A l’inverse, seuls 6% (-7 points) s’attendent à une année de prospérité économique et 21% (-24 points) estiment qu’elle sera semblable à 2021 sur ce plan.

Cette perte de confiance se reflète dans l’indice du moral économique des Français qui s’est effondré à -54 en mars, contre -36 un mois plus tôt. C’est la première fois depuis le début de sa mesure il ya 16 ans que cet indicateur est orienté à la baisse à l’approche d’une élection présidentielle.

Parmi les principales inquiétudes pour l’avenir de la France dans les mois à venir, l’inflation et la hausse des prix de l’énergier arrive en tête (53%), devant les conséquences de la guerre en Ukraine sur la situation économique et sociale de la France (42%) et le risque d’escalade militaire avec la Russie (31%). Viennent ensuite à égalité une reprise importante de l’épidémie de Covid (17%), le résultat de l’élection présidetielle et l’explosion de conflits sociaux après le scrutin.

Les Français critiques sur le bilan d’Emmanuel Macron

A trois jours du premier tour de l’élection présidetielle, les Français jugent négativement le bilan d’Emmanuel Macron. Deux tiers (66%) d’entre eux qualifient son bilan économique global de “plutôt mauvais” et ils sont encore plus nombreux (78%) à exprimer cet avis lorsqu’il s’agit de l’évolution du pouvoir d’achat durant le quinquennat.

Plus de 6 personnes interrogées sur 10 (61%) rejettent par ailleurs le bilan du président sortant en matière d’impôts et de prélèvements. Ils sont égallement une majorité à critiquer ses résultats sur le chômage (57%) et sur l’attractivité de la France pour les investisseurs étrangers (55%). Enfin, 53% des sondés jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron face à la crise sanitaire.

* Enquête réalisée les 29 et 30 mars 2022 selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Leave a Comment