Microsoft, Amazon et Google s’implantent au Kenya et “siphonnent” les développeurs

Partis à la conquête de l’Afrique, les géants de la tech tels que Google, Amazon et Microsoft ont choisi le Kenya pour établir leurs quartiers généraux en Afrique de l’Est. Pas étonnant: voilà plusieurs années que le pays passe pour l’un des leaders en matière de nouvelles technologies sur le continent. Mais, face aux salaires aligns par les géants du web dans leur “frénésie d’embauche”les entreprises locales ne peuvent pas suivre et voient filer leurs meilleurs talents, écrit le quotidien financier kényan Business Daily.

D’après le journal, les multinationales américaines offrent jusqu’à 1,8 million de shillings par mois (15 000 euros) pour les postes de développeur les plus qualifiés. Les plus jeunes peuvent espérer 300 000 shillings (2 500 euros), dans un pays ou près des trois quarts des salariés gagnaient moins de 50 000 shillings (420 euros) par mois en

Leave a Comment