Pourquoi faire un MBA (Master of business administration) ?

Diplôme de commerce et de management international, le MBA (Master of business administration) s’adresse à des professionnels – de tous domaines – qui souhaitent booster leur carrière notamment pour évoluer vers des fonctions de management.

Le MBA n’est pas un master comme les autres. Destiné à des professionnels, ce program est essentiellement conçu pour donner un coup d’accélérateur à leur carrière. Attention cependant : en France, seules 25 écoles sont accréditées par l’Association des MBA (AMBA). Cette labellisation garantit la qualité du program et sa reconnaissance à l’international.

Le MBA, une formation généraliste pour booster sa carrière

“Le MBA reste une formation généraliste”, prévient Phil Eyre, directeur des MBA de Grenoble école de management (GEM). Ce program reprend en effet des matières de base des écoles de commerce : finance, marketing, gestion des ressources humaines, comptabilité…

I see donc des professionnels spécialisés dans d’autres domaines : des ingénieurs, des juristes, des responsables RH, voire des personnes ayant un profil académique moins technique. Leurs points communs: après au moins trois ans d’expérience – c’est le minimum requis pour intégrer un MBA – ils ont envie de donner une nouvelle dimension à leur carrière.

Certains étudiants en MBA aspirent insi à devenir manager, d’autres souhaitent changer de voie pour rejoindre une carrière de commerce international, d’autres encore, déjà cadres, cherchent à enrichir leurs connaissances managériales commercial. “Beaucoup d’ingénieurs, par exemple, n’ont pas les bases sur les métiers commerciaux ou managériaux“, justifie Kentia Boulay, directrice du Global MBA de l’Essec.

Lire aussi

Choisir entre un MBA classique ou un Executive MBA

Selon l’avancée de leur carrière et leurs aspirations, les candidats peuvent se tourner soit vers un MBA classique, à plein temps, soit préférer un Executive MBA, à temps partielmieux adapté aux professionnels qui souhaitent continue à travailler tout en suivant cette formation.

La seconde option est souvent privilégiée par des professionnels plus confirmés – plus de 40 ans – alors que la première option accueille des profils plus jeunes. Nul besoin d’avoir déjà un bac+5 pour rejoindre ces programmes: un bac+4 voire un bac+3 suffisent.

Pour accéder à ces formations, vous devez passer par une procédure d’admission sélective propre à chaque établissement. Vous passerez généralement une pré-sélection en ligne, puis une sélection sur dossier et enfin des entretiens, souvent en anglais. De nombreuses écoles demandent égallement des lettres de recommandation, des tests d’aptitude au management (Tage Mage, GMAT) et des tests d’anglais (TOEFL, TOEIC, IELTS, etc.)

Lire aussi

Le MBA, une formation internationale

En MBA, tous les cours sont dispensés en anglais : un excellent niveau est donc indispensable ! Le MBA a en effet une très forte dimension internationale. Certains programs comptent d’ailleurs une très grande majorité d’étudiants internationaux.

Cette diversité de profils, tant linguistiques, culturels que professionnels, “fait partie de l’expérience MBA”, assure Kentia Boulay, qui souligne aussi l’importance du “coaching” et du “networking” du MBA. Les enseignements ne se limitent pas à des cours magistraux, mais mêlent ateliers, projets en lien avec des entreprises, intervention de professionnels…

Ying Liu, à l’Essec, confirme: “Même si nous sommes à l’école, nous ne sommes pas éloignés du monde professionnel.” À 33 ans, un cursus universitaire en Langues étrangères appliquées et six ans dans la vente, elle a rejoint le Global MBA de l’Essec en septembre 2021. Selon elle, ce diplôme estplus une expérience de vie qu’un program de formation”.

Lire aussi

Financer son MBA

Côté financier, le MBA est une formation extrêmement chère : comptez au moins 10.000 euros et jusqu’à plus de 60.000 euros. Comptez au minimum 30.000 euros pour un MBA réputé – labellisé par l’AMBA et classé au Financial Times. A ces frais de scolarité s’ajoutent des dépenses d’hébergement sur le campus et les déplacements.

Si certain participants sont “sponsorisés” par leur entreprise, ils restent minoritaires et l’activité professionnelle est souvent mise sur pause le temps de la formation, la question du financement est à anticiper d’autant qu’il existe plusieurs moyens d’alléger la facture.

Selon votre profil, les etablissements peuvent proposer des bourses, des frais de scolarité réduits et négocient des prêts bancaires à des taux préférentiels. Vous pouvez aussi utiliser votre CPF (compte personnel de formation), ou utiliser vos économies… Vous pouvez égallement opter pour un part-time MBA pour continuer à travailler à temps partiel.

Lire aussi

Leave a Comment