Rennes. Sans hébergement à cause de leur chien, ces Ukrainiennes logées grâce à la solidarité

« Rey est comme l’enfant que je n’ai pas eu, et il est un réconfort, dans cette période difficile. » Voilà pourquoi Victoria et sa cousine Ludmila, qui ont fui l’Ukraine et les bombes, après 10 jours terrées dans leur sous-sol près de Kiev, ont refusé de s’en séparer, lors de leur arrivée.

Trois propositions de logement solidaire

Problème : la préfecture ne dispose d’aucun hébergement permettant d’accueillir des réfugiés avec leur animal de compagnie. Logées dans un premier temps chez « une ancienne collègue de la banque où je travaille » en Ukraine, venue depuis vivre à Rennes, Victoria et Ludmila, une autre famille de l’association Solidarité Bretagne Ukraine avait pris le relais, et pourra héberger les deux femmes et leur chien jusqu’à la fin du mois.

Après l’article, trois personnes leur ont proposé un hébergement. « Une autre famille pourra les loger en mai », se félicite Keti, bénévole de l’association, « et une infirmière libérale a ensuite proposé de leur prêter son cabinet. Cela laisse donc trois mois de visibilité. »

Ce qui n’empêche pas Victoria et Ludmila de continued à se rendre régulièrement à la préfecture, « qui cherche des solutions ». L’association a connaissance d’au moins une autre famille avec un chien, dans la même situation. « On est très touchés par cette mobilisation » citoyenne, mais « pour trouver un travail, Victoria et Ludmila ont besoin d’un hébergement plus durable », explique Keti.

Un logement durable pour trouver du travail

« C’est important financièrement, mais aussi pour penser à autre chose. » Le mari de Victoria est en effet resté en Ukraine pour se battre. Ses parents, eux, ont finalement fait demi-tour à la frontière, effrayés de quitter leur pays. « On espère maintenant que les entreprises jouent aussi le jeu de la solidaritéconclut la bénévole, pour que les familles Ukrainiennes puissent au plus vite s’intégrer. »

Rennes. Sans hébergement à cause de leur chien, ces Ukrainiennes logées grâce à la solidarité

Leave a Comment