Roanne : Une cuisine “décomplexée” pour les Papilles

Au fourneau, Quentin Janet s’active aidé d’un apprenti. Eléa dispose tables et chaises en terrasse ouverteau numero 9 de la place Clémenceau à Roannedu lundi au vendredi. “Nous proposons là 40 couverts, dix de plus qu’en salle”, explique la jeune femme.

Au restaurant Papillesvaisselle, couverts et mobilier sont dépareillés: “Nous aimons chiner et récupérer les objets délaissés, voire jetés”.

Le jeune couple a retrouvé sa terre natale en 2019, forts de dix ans passés à Lyon et d’un an en Amérique Latine. Ils ont racheté le local à Georgette qui le possédait depuis trois ans pour ouvrir en juin dernier, leur propre affaire. Le parcours professionnel de Quentin Janet et de sa compagne est riche. *

Après trois années d’études en biologie, Quentin s’oriente vers la cuisine gastronomique tandis qu’Eléa anime un club de fitness. Apres une formation chez Bocuse à Lyon, le jeune cuisinier officie dans d’autres grandes maisons lyonnaises, telle La Mère Brazier ou Le Prairialet a dispensé ces dernières années des cours de cuisine à “l’Atelier des Chefs“.

“Anti-Gaspi”

Après la naissance de sa seconde fille en 2019, le chef cuisinier secondera Léo Troisgros à Iguerande à la Colline du Colombier.

Sa vision? Une cuisine locale et antigaspi pour des propositions originales et créatives. “Je suis un inconditionnel du produit frais. J’aime celui qui cultive ses produits. Je fais mon marché auprès des maraîchers et des éleveurs locaux. J’y tiens”.

Leave a Comment