un concours pour mettre les handicapés et notre cuisine locale à l’honneur


Un concours de cuisine niçoise à destination de personnes en situation de handicap a été organisé dans notre cité. Ensemble, huit agents territoriaux ont pu concocter une salade niçoise traditionnelle, avant de se laisser tenter par une recette revisitée.

« Un peu de radis », « des tomates par ici », « attention, il ne faut pas oublier de prendre du thon ! » Ce mercredi 22 juin, on s’active sur le Cours Saleya.

Et pour cause, un concours de cuisine s’est tenu en plein cœur du marché, de 9h à 12h30. Organisé par la Métropole Nice Côte d’Azur, cet événement était réservé aux agents en situation de handicap.

Photo: Nice-Press

Après avoir réalisé un questionnaire sur l’histoire de la cuisine, participé à une recette à trous et effectué des reconnaissances de produits par le goût et le toucher, les participants ont enfilé un tablier pour préparer une salade.niçoise traditionn Mais aussi élaborer une recette originale.

Olives, oeufs, thon… Tous ont d’abord choisi scrupuleusement les ingrédients, avant de passer à l’étape de fabrication, sous l’œil attentif du jury.

Sensibiliser au handicap

À travers cette initiative, l’idée est de montrer qu’une personne « porteuse d’un handicap peut complètement s’intégrer dans une équipe avec des personnes valides » détaille Hervé Laubertie, directeur du bien-être, de la santé au travail et des relations sociales à la Métropole.

Photo: Nice-Press

« On veut mettre en avant le fait qu’il est tout à fait possible de travailler, s’adapter aux consignes données, et tenir aux différents posts. Ici, l’objectif est vraiment de sensibiliser. »

Ainsi, huit agents de la collectivité, touchés par différents types de handicaps, ont participé au concours, commenté par Franck Viano, fondateur du Collectif Cuisine Niçoise. Le travail s’est effectué en binôme. « C’est la personne porteuse d’un handicap qui œuvre avec comme assistant un agent valide. Ils collaborent ensemble. »

Cuisiner ensemble

Pendant la matinée, tous ont cuisiné, sourire aux lèvres. Parmi les participants, on retrouve Yacine Ait-Seguer, non-voyant. Pour lui, c’est un moment « vraiment génial. »

« Ça permet de se retrouver entre collègues de boulot et de dépasser le cadre purement professionnel autour d’une valeur qui nous plaît à tous : la cuisine. »

Photo: Nice-Press

Un peu plus loin, Jean-Marc Senia, malentendant, prépare égallement sa salade niçoise. « Elle connaît une multitude de versions à travers le monde, on essaye d’être fidèle à la vraie recette. »

« Ce concours met en valeur les traditions niçoises et le culinaire. C’est aussi l’occasion de passer un moment convivial entre collègues, de réunir les valides et non valides, et peut-être de faire sauter quelques préjugés… »

PUBLICITÉ

Leave a Comment