un flamant rose s’égare dans la réserve ornithologique du Teich

Voilà qui peut étonner en effet. Mais ce n’est plus si rare. Depuis dix ans, les ornithologues en observent de plus en plus en Aquitaine. Sept flamants roses immatures (pas adultes) ont passé leur premier de l’An sur l’un des plans d’eau. Le lendemain, deux spécimens étaient encore la. En 2019, un couple et un immature avaient déjà été repérés.

Le changement des aires de répartition des espèces figure dans la (longue) liste des conséquences du changement climatique, ce qui pourrait expliquer leur présence.

En 2019, Claude Feigné, responsable scientifique de la réserve depuis presque quarante ans et aujourd’hui à la retraite, nous avait expliqué « qu’un flamant rose se baladait aussi sur le Bassin depuis un an. Il est parti avec les cygnes et il les suit. Il s’est sans doute perdu, il a pris à gauche en remontant d’Afrique au lieu d’aller vers la Méditerranée. Mais peut-être est-ce le premier témoignage d’un change de répartition de cette espèce. La nature n’est pas figée, elle évolue en permanence. »

Leave a Comment