Un rorqual d’environ 10 mètres observé dans la Seine, un mois après l’orque

Barrage sonore

« De ce qu’on a pu voir et de ce qui nous a été signalé, il semble être en bonne santé. Il nage normalement », an expliqué vendredi Lamya Essemlali, présidente de l’ONG de défense des océans. Si l’ONG n’a « pas d’inquiétude a priori sur son état de santé », sa priorité est de surveiller la progression du cétacé. « Il ne faut surtout pas qu’il arrive en eau douce, sinon ça serait problématique: ses jours seraient comptés», selon Mme Essemlali qui évoque la possibilité de faire un barrage sonore pour l’éloigner. « L’animal observé se déplace lentement, mais avec des mouvements puissants, et semble dans une bonne condition physique», relève pour sa part la préfecture.

« La capitainerie Haropa du port de Rouen an immédiatement pris un avis à la navigation, à valeur réglementaire, adressé à l’ensemble des navires, bateaux et engins flottants, afin de les informer de la présence de la présence de cet animal sauvage époser maid’ l’interdiction de s’en approcher à moins de 100 mètres », ajoute le communiqué diffusé jeudi soir.

« Ce n’est pas aussi anormal et aussi inquiétant que ça l’était pour l’orque. Un rorqual n’est pas un animal grégaire », rappelle la présidente de Sea Shepherd. À la mi-mai, une orque en grande difficulté avait été observée dans la Seine entre Le Havre et Rouen. Le cétacé avait été retrouvé mort fin mai.

Leave a Comment